Le programme de recherche

D’une durée de 3 ans (2019-2022), le programme de recherche engagé entre l’Université de Reims, le laboratoire Habiter et la ville de Châlons-en-Champagne a pour objectif l’étude et l’analyse du projet urbain en cours sur le centre ville de la commune marnaise.

Développé à partir de 2014, présenté le 1er Juillet 2016, ce projet urbain constitue la pierre angulaire de la stratégie d’urbanisme portée par la collectivité. Le programme Action Cœur de Ville, lancé en 2018 par le CGET et visant à redynamiser 222 villes moyennes, dont Châlons-en-Champagne, confère au projet chalonnais un caractère expérimental.

Cette maturité le positionne dès lors comme un terrain stratégique d’observation et de production de connaissances sur la ville ; sur des réflexions et des réalisations variées qui participent à sa richesse et à sa singularité (habitat, espace public, marketing territorial, commerce, mobilité entre autre). Il représente pour la recherche urbaine une matière encore chaude, particulièrement stimulante, laissant notamment entrevoir les dispositifs opérationnels d’un projet urbain de ville moyenne.

C’est par l’étude des facteurs de réussites et d’échecs du projet centre-ville que l’expérience chalonnaise viendra alimenter la recherche urbaine. Elle permettra une montée en généralités et en spécificités favorisant l’aide à la décision publique au service des villes moyennes.


Axes et hypothèses de recherche

Axe 1 : Une stratégie de recentrage des villes moyennes

(H1) Le centre ville et le cœur de ville chalonnais se sont progressivement dissociés. Depuis le début des années 1980, la commune marnaise, à l’instar de nombreuses villes moyennes, a vu s’opérer un transfert progressif de sa population vers les communes périphériques, soutenu par le développement de zones commerciales, pavillonnaires, d’activités et plus récemment de loisir. Le cœur de la ville s’est lentement séparé du centre historique pour battre sur de nouvelles centralités, multiples, qui évoluent et se déplacent au rythme du jour et de la nuit, là ou se concentrent les flux.

Axe 2 : La capacité d’action des villes moyennes : temporalités et projet urbain

(H2) La stratégie urbaine de recentrage amène la collectivité à passer d’une réalité de gestion urbaine à une logique de projet urbain. Il s’agit en particulier de passer d’une politique d’accompagnement du développement urbain à une politique d’investissement, nécessitant la mobilisation de nouveaux acteurs et de nouvelles compétences. Ce contexte des villes moyennes favoriserait l’émergence de solutions locales et de pratiques innovantes, pour pallier notamment au manque de dynamisme de l’investissement privé, resserré sur les métropoles.


Méthodologie pour une recherche action

Pour appréhender les différents axes évoqués, un travail d’enquêtes et d’analyses approfondies va être mis en œuvre :

  • Une analyse des discours des acteurs / Par des entretiens semi-directifs et une présence aux réunions, il s’agira de revenir avec les acteurs et les habitants, sur le contexte d’élaboration du projet centre-ville et sur sa mise en œuvre. Élus, Techniciens, promoteurs, maitres d’œuvre, associations, artistes, commerçants, seront mobilisés pour mettre en récit l’action et comprendre les mécanismes de production urbaine dans une ville moyenne.
  • Organisation de rencontres acteurs-chercheurs / A l’automne, chaque année, à partir d’une thématique particulière, des chercheurs seront invités à présenter leurs travaux et à échanger avec les acteurs locaux du projet centre-ville. Des acteurs d’autres villes, engagées dans des projets et des réflexions en lien, seront amenés à participer.
  • Une analyse des documents / Analyse rétrospective des politiques publiques menées sur le centre-ville chalonnais, documents d’urbanisme, la littérature scientifique générale sur les villes moyennes et les projets d’aménagement des centres urbains, les photographies, cartographies originales qui illustrent l’évolution du projet, l’étude des articles de presse, brochures de communication, sites internet.
  • Une enquête sur l’évolution des usages du centre-ville et la perception des habitants / Ateliers de co-construction (marches exploratoires, parcours sensibles, portraits d’habitants). Observation in-situ des pratiques et des usages du centre-ville, analyse des différents travaux étudiants menés depuis 2015.